Saturday, May 13, 2017

Wisteria Wonderland: Ashikaga Flower Park

Coucou, ça fait longtemps de ne pas vous en parler! En Mars, la famille est venu nous voir, moi et ma sœur. En Avril on a eu les vacances du printemps, et on est allées en Corée du Sud et puis à Kyoto voir sakura, les cérisiers trés connus du Japon. C'était une saison de beauté, de magie. Malheureusement, les vacances du printemps et aussi le saison de sakura sont finis, mais heureusement la première semaine de Mai a été Golden Week, 9 jours fériés, et les glycines ont été en fleur!
Je suis allée les voir avec mes parents d'accueil à l'Ashikaga Flower Park à la préfecture de Tochigi. C'est trés connu dans le monde, et je vois pourquoi.
 
Il y a des glycines violets...
(Ces branches viennent d'un seul arbre)
(La fragrance des fleurs est très fort, un peu unique, mais c'étais bien!)
(Des pétales doubles)
   
des glycines blanches...
des glycines rose claires...
et des autres fleurs aussi...
 
Et, c'est qui en faite, qui prends soigne des fleurs? On a vu beaucoup des jardiniers, en travaillant dans le chaleur (il faisait chaud ce jour!)
 
(J'adore les habilles des jardiniers et des ouvriers au Japon!)
 
On ne peut pas y aller sans son appareil photo!
  Après on a fait la tour du jardin (en arrêtant beaucoup pour prendre des photos, deux heures), on a finis avec un arrête au magasin des souvenirs...
   
et goûter des produits au goût de glycine qui a eu vraiment le goût des fleurs...
(Fuji saida, ou soda à la glycine)
C'est partis, l'été au Japon!
 

Tuesday, March 7, 2017

À Manger: Yakidango de Tokorozawa

L'autre jour des étudiants m'a dit que les yakidango sont une spécialité de Tokorozawa, ou j'habite maintenant. Ils sont des boules de mochi (gâteau de riz) sur un bâton, comme on fait pour la grillade. Mercredi j'ai eu du temps à midi après les cours, et je suis allée au bas de la colline où autrefois j'ai remarqué un panneau d'avertissement pour おだんご (odango) pour 100 yen.
"Un bâton, s'il vous plaît," j'ai demandé au garçon à travers le petit fenêtre. "Un moment, s'il vous plaît. Le charbon prend quelques minutes chauffer."
  Pendant il a préparé le charbon je lui ai demandé plusieurs questions et appris que apparement, ce magasin a été établis il y a 100 ans. Ils n'ont pas qu'un choix pour goût et ça c'est de sauce de soja, mais le mochi est tout fait main par lui et la petite vielle dame qui lui enseigne.
Quand le charbon a été bien chauffée, il a mis un bâton de trois boules de mochi en nature sur le chaude jusqu'au ils ont un peu de couleur. Après il a submergé le bâton dans le sauce de soja deux fois et le griller un peu plus, et voilà, il m'a présenté sur un petit plat les yakidango.  Désolée j'ai tout mangé avant penser de prendre une photo. Ils ont été chaud, salé, et trop bon! Je prendrera un photo la prochaine foi.
The other day some of my students told me that yankidango are a Tokorozawa (where I live now) specialty. They are grilled mochi rice cake balls on a stick, shishkabob-style. I had time at noon after my class, so I went down the hill to where I'd noticed a sign advertising おだんご (odango) for 100 yen. "One stick, please," I asked the young lad through the little window. "Just a moment, please. The charcoal takes a few minutes to heat up." While he fanned the charcoal I asked him a few questions, and I found out that apparently that shop was first established 100 years ago. They only have one choice of flavor on their menu–soy sauce–but all their mochi is handmade by him and the old lady who teaches him. When the charcoal was hot, he set one stick with three plain mochi balls over it and grilled them until they were just turning brown. Then he dipped them in a bucket of soy sauce, returned them to the heat, dipped once more, and grilled them a little longer before presenting them to me on a pretty porcelain tray. Sorry I didn't take a picture of them on it! I gobbled them up while they were hot. I'll take a picture next time!

Sunday, February 26, 2017

Aller Visiter: Some no Komichi

Nakai (中井)
Je suis allée samedi à Nakai (中井)pour Some no Komichi (染めの小道). En ancien temps, Nakai a été le centre de teindre les tissus de kimono. Maintenant, il y a cette fête, ou la ville et transformé–les magasins et les restau accrochent des rideaux de motifs traditionnels devant les portes, ils font de l'art avec le tissu de kimono, et la plus impressionnante, ils accrochent des longs tissus au dessus de la rivière Myoshoji (妙正寺川)pour 300 mètres.
Ils ont été très beaux!

Il y avait des tissus teint par les petits aussi, en beaucoup de couleur.

Il faisait froid samedi, mais les gens à venu de partout avec leurs photos appareils, et ils ont profité bien je pense!

***

 

On Saturday I went to Nakai(中井)for Some no Komichi (染めの小道). A long time ago, Nakai used to be the center for kimono cloth dyeing. These days they have an event once a year in which the whole town is transformed–the shops and restaurants hang curtains out front with traditional designs, they have booths selling silk knick-knacks, and the most impressive thing is the River Gallery. Along 300 meters of the Myoshoji River (妙正寺川)they hang strips of dyed fabric. They were really beautiful, some really vibrant, others more mute colors. Some of them were dyed by local school kids. It was cold that day, but lots of people came from everywhere with their cameras, and I think they were glad they came!

Sunday, February 19, 2017

Aller Visité: Musée du Papier

Quand j'ai été en France, j'ai visité le moulin à Papier à Brousse. Le monsieur qui m'a donné une visite guidée avec une traduction anglaise m'a conseillé de visiter un moulin à papier au Japon, parce qu'il sait que le Japon et fort l'en faire. Donc, enfin je suis allée samedi à la Musée du Papier en Oji avec ma sœur et une groupe de Meetup. Il n'y a plus des moulins en Oji, mais j'ai appris un peu de l'histoire du papier au Japon. L'art de faire papier est arrivé en 610, et d'abord c'était utilisé surtout pour écrire les soutras Bouddhistes. Après ils l'ont utilisé pour pleine de choses, des habilles à leurs portes glissantes à les messages écrit par les samurai.
Un kimono en papier (1987), ce n'est pas très pratique en été–on ne peut pas le lave!
 
Ce n'est pas du cuir, c'est du papier!
Les étapes pour faire de faux cuir
En 1719 un français qui s'appelle Rene de Reaumur a découvris que le papier peut-être fait du bois. Il l'a découvris en regardant une ruche d'abeilles. Ça a l'aidé le Japon.
Après voir la musée on a eu l'occasion de faire une carte postale avec washi, le papier fait dans la manière japonaise. C'était très bien organisé et amusante!
Ils ont pris les fibres des boîtes vides du lait! Au Japon, 2/3 du papier est font des matériaux recyclés. C'est grâce à leur système compliqué de séparer les ordures.
L'expérience a été diférent de mon expérience en France, mais les deux m'a plu.

Monday, February 6, 2017

La Culture: Leçon de Kimono

Samedi matin, j'ai eu mon premier leçon de kimono. Ma prof de kimono est arrivée à 10h00, et dès qu'elle a sortis de sa petite voiture verte claire, elle a chanté, "Good morning!" et venu avec un sac plein de choses pour s'habiller en kimono. Et alors, il y en a beaucoup!  
  Ma prof, E-san parle bien l'anglais–en fait elle est prof d'anglais et est allée en Angleterre avec sa classe), elle danse les danses traditionnelle du Japon, elle enseigne la cérémonie du thé (elle et étudiant de ça aussi..."Les profs peuvent toujours apprennent plus) elle a dit avec un sourire), et avant, elle a été prof de Hula. Quand je lui ai rencontré pour la première fois pour parler des leçons, elle a sourit large et dit comment c'est bien, et toute de suite, "Qu'est-ce que c'est ton but? On doit avoir un but." "Bien, euh...je ne suis pas sûr," j'ai dit. "Je sais. Il y a un cérémonie du thé à Koukukoen Parc le 8 Avril. Ça peut-être ton but. D'accord?" Puis, mon premier leçon. C'était plus et moins compliqué que j'ai imaginé. Tire en avant. Tire en arrière. Lève-le 5 centimètres. Plié 2 centimètres. Passe-le dedans. Tourne, mets les fins. Aspire...tire bien fort. Je peux toujours entendre sa voix. Au fin du leçon, elle m'a dit, "Maintenant tu peux le faire du début. Et demain, tu peux t'habiller en kimono pour aller voir ta grand-mère. Oui, tu peux." Quel exemple pour suivre, d'une bonne prof!  
 
 
*** *** ***
Saturday morning, I had my first kimono lesson.   My kimono teacher arrived at 10 a.m. in her zippy little light green car, and as soon as she alighted she said in a what the storybooks call a sing-song voice, "Good morning!" and brought forth her bag full of the necessary things for wearing a kimono. And what a lot of things there are! My kimono teacher, Miss E-San speaks very good English–in fact, she's an English teacher and once took her class on a trip to England, she does traditional Japanese dance, she teaches traditional Japanese tea ceremony (she's a student of it as well..."Teachers can always learn more" she said with a smile), and in addition, she used to be a hula dance instructor. When I met her for the first time to talk about lessons, she commended my interest in kimono wearing and then right away, with a big smile, she asked me, "And what is your goal? You must have a goal." "Ah, um...I'm not sure," I said. "I know. There's a tea ceremony in Koukukoen Park April 8. That can be your goal. Okay?" So, my first lesson. It was both harder and easier than I imagined. Pull forward. Pull backward. Lift 5 centimeters. Fold 2 centimeters. Pull through. Twist, tuck the ends. Breathe...now tie tightly. I can still hear her voice. At the end of the lesson, she told me, "Tomorrow you can put on your kimono by yourself when you go to your grandma. Yes, you can."  What a good exemple to follow of an empowering teacher!  

Sunday, January 22, 2017

La Vie Quotidienne: Le Chanchanten

Ils ont annoncé de la neige la dernière semaine, mais il n'y en avait pas. Apparement, c'est février que l'hiver commençe en vrai içi. Il y a des habilles traditionnels qui s'appellent hanten, un manteau epais avec des manches, ou sans manches qui s'appellent chanchanko. Mes parents d'accueil m'a présenté un cadeau pour le temps froid qui vient--c'est pas exactement un hanten et pas un chanchanko, mais quelquepars entre les deux avec des manches courtes. Donc, j'ai décidé d'appeler ça chanchanten. Ah, c'est si agréable, comme une couverture! Laisse les soirs froids viennent!   -la sirène ****   They were predicting snow last week, but we didn't get any. Apparently, winter begins in earnest in February here. There are traditional winter clothes called hanten, which is a warm, blanket-like coat with sleeves, or without sleeves called a chanchanko. My host parents surprised me with a gift for the cold weather to come: it's not quite a hanten and not quite a chanchanko, but somewhere in between with French sleeves. I've decided to call it a chanchanten. Ah, it's as cozy as wearing a blanket! Let the cold nights come! -the mermaid

Sunday, January 15, 2017

Vie Quotidienne: Une Visite à Notre Maison

Mon père d'accueil a déjà pris la retraite des forces japonaises d'autodéfense, mais maintenant il travail cinq jour par semaine pour みんなの家 (minna-no-ie), Notre Maison, un centre pour les handicapés. Il y a à peu près 20 membres, ceux qui sont aveugle, celle qui est sourde, et ceux qui ont des difficultés de mobilité. Souvent au Japon, les handicapés n'a pas suffisamment de soigne de la part de leurs familles, donc ils cherchent un endroit où ils peuvent les exprimé, partager des épreuves, et passent une bonne journée avec des amis en faisant des choses productives. Pendant les vacances d'hiver, j'ai eu là privilège de rendre une visite à cette endroit.
C'était la semaine après le Nouvel An, donc le matin commence avec des salutations et des vœux pour l'an 2017. Après, ils font des étirements tous ensemble, puis un exercice en cas de tremblement de terre (c'est le pays dès tremblement de terre!), et le jour de ma visite, on a chanté des vieux chansons favorites pour un demie-heure.
Le planning pour la semaine des programmes variés–ils font des loisirs comme la calligraphie ou le tissage, jouent aux instruments traditionnelle, regardent des films, font de karaoké. À 11h50 on a mangé un déjeuner délicieux, préparé par le chef qui a commencé cuisiner à 09h00.
Là, je ne dois pas ouvrir la bouche, et ils me trouve un star, parce que #1, je suis américaine et #2 je suis jeune et #3 je joue du piano. Ces trois choses leur plaisent tellement. Mais parmi les membres eux-mêmes, il y a des artistes, des musiciens, et des joueur de bilboquet, (kendama en japonais), des gens avec grands talents.
Alors, c'est surtout, un endroit où ils peuvent rire et sourire ensemble et trouver de l'espoir, et je les a dit à bientôt!
 
 
–de la bouche de la Sirène
 
***
 
 
 
My host dad retired from the Japan Self-Defense Force several years ago, and now he works five days a week for みんなの家 (minna-no-ie), Everyone's Home, a center for handicapped people. There are about 20 members–some are blind, one is deaf, and others have difficulties with mobility. Often in Japan, people with disabilities don't get sufficient support from their families, so they search for a place where they can express themselves, share their challenges, and spend their day in good company doing a productive activity. During winter vacation, I had the privilege of visiting. Since it was the week after New Year's, they started with a greeting and their hopes for the year 2017. Then, we did exercises and stretches as a group, then we had an earthquake drill (it's the land of earthquakes!), and the day of my visit, we sang old favorites for half an hour. Their weekly program includes various activities, such as calligraphy and weaving, playing traditional instruments, watching movies, doing karaoke. At 11:50 we ate a delicious meal prepared by the cook, who started cooking at 9:00! During my visit, three things automatically made me a star. #1 I'm American, #2 I'm young, and #3 I play the piano. Those three things delighted them. And yet, among the members themselves there are artist, musicians, and kendama players, people with really great talents. Anyhow, it's a place where they can all laugh and smile together and find hope, and I told them see you again soon! –from the mouth of the mermaid